MOUVEMENT 2019 : DANGER !

10-02-2019

Intervention unitaire
Les organisations syndicales nationales, SNUipp-FSU, SNUDI-FO, UNSEN-CGT Educ'Action, SE-UNSA, SUD-Education s'adressent au ministre de l'Education nationale pour obtenir la suspension de la mise en oeuvre des nouvelles modalités d'affectation des personnels du premier degré. lire ici

Compte-rendu groupe de travail CTSD à l'IA37 du 31/01
Le Ministère veut uniformiser les mouvements départementaux en les basant sur les barèmes des permutations pour changer de département. Lire ici

Il y a un cadrage par la note mobilité nationale, dont certaines modifications ont été dénoncées par les syndicats. Tous les DASEN ont été réunis au Ministère le 15 janvier pour imposer dans les départements de nouvelles règles. L’application informatique qui gère le mouvement va être modifiée au niveau national et imposera techniquement certains changements… À ce jour, la DSDEN ne dispose toujours pas de ces outils.
Le SNUipp-FSU n’est pas opposé aux changements, il l’a, d'ailleurs, démontré en faisant modifier ces dernières années le barème (retrait de l’échelon, prise en compte de nouvelles majorations, évolution des affectations des TRS …). Mais cela ne peut se faire que dans l’intérêt des personnels, dans l’équité et la transparence avec pour objectif plus d’affectations et qui répondent mieux aux vœux de chacun. Mais nous pouvons déjà dire qu’il y a des différences importantes entre la construction d’un barème inter et intradépartemental et que les modifications imposées vont profondément modifier les règles d’affectation .

Le barème du mouvement risque donc d’être bouleversé avec notamment comme changement le poids de l’AGS (Ancienneté Générale de service) qui serait minoré par de nouvelles majorations. Il n’y aurait également qu’une seule phase de mouvement. Il nous est impossible de prévoir les conséquences des choix ministériels sur le mouvement final.

L’un des gros problèmes soulevé lors du groupe de travail est le fait de vouloir imposer pour les collègues à titre provisoire cette année de faire un vœu géographique sur uniquement 2 vœux le Sud Lochois et l’Est Chinonais !!!
Nous avons exigé la suppression de cette mesure qui verrait une explosion des nominations d’office sur ces zones pour les collègues sans poste mais ayant les barèmes les plus élevés. Nous avons demandé le maintien de la phase d’ajustement.

En Indre-et-Loire, le barème était basé principalement sur l’AGS plus des majorations (carte scolaire, ASH, zone rurale)

  1. priorités figurent dans la nouvelle note mobilité ;
  • « l’expérience et le parcours professionnel » qui  s’appuient sur l’AGS, ce qui permet que l’ancienneté de services soit valorisée et prise en compte au même titre qu’une autre priorité.
  • « les mesures de carte scolaire » : cette majoration existe déjà dans le barème d’Indre-et-Loire.
  • « le renouvellement de la même demande chaque année, l’ancienneté de la demande » : cette majoration n’existe pas dans le barème d’Indre-et-Loire.
  • « le rapprochement de conjoint  pour raisons professionnelles » :   c’est la grande nouveauté. Elle pourrait prendre la forme de 8 points pour se rapprocher du lieu de travail de son conjoint si son travail est à plus de 45 km de l’affectation actuelle. C’est particulièrement cette mesure qui pourrait changer de manière importante les affectations et qui pose de nombreuses questions. Ainsi, par exemple, des collègues déjà « rapprochés » de leur conjoint ne pourraient avoir cette bonification et ne pourraient donc plus changer de poste au sein d’une commune comme Tours ou en zone rurale en raison du peu de postes disponibles.
  • « le rapprochement avec le détenteur de l'autorité parentale conjointe dans l'intérêt de l'enfant » : c’est une priorité nouvelle.
  • « la situation de handicap » cette majoration existe déjà dans le barème d’Indre-et-Loire.
  • «  l’exercice dans les quartiers urbains où se posent des problèmes sociaux et de sécurité particulièrement difficiles » : cette majoration n’existe pas dans le barème d’Indre-et-Loire.
  • « l’exercice  dans un territoire ou une zone rencontrant des difficultés particulières de recrutement » cette majoration existe dans le barème d’Indre-et-Loire pour des écoles en zone rurale.

 

En conclusion, nous sommes intervenus lors de ce groupe de travail pour questionner l’IA non sur sa proposition de barème, mais sur l’intérêt pour les collègues en terme d’amélioration du mouvement départemental. Réponse de l’IA purement administrative « mise en conformité de la circulaire départementale avec les directives du ministère ». Nous avons refusé de travailler sur les différentes propositions mais en avons dénoncé les conséquences.

Lire ici la déclaration intersyndicale nationale https://www.snuipp.fr/actualites/posts/haro-sur-le-mouvement

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.