Evaluation d’Ecole : LAISSEZ LES ECOLES RESPIRER !

24-06-2022

Lettre n°6  : la formation du 30 juin est annulée suite aux interventions d'hier de la FSU-SNUipp37

Cher-e collègue vous trouverez ci-dessous le mail que nous a envoyé M le DASEN 37 qui indique l'annulation de la formation du 30 juin.

" Messieurs les Secrétaires départementaux,
Pour votre information, sachez qu'un message a été adressé hier soir aux directeurs d'école leur indiquant que la formation du 30 juin concernant la préparation des évaluations d'école était annulée.
Sincères salutations,"

Cette décision attendue par de nombreux collègues directeurs qui avaient contacté la FSU-SNuipp37 est le résultat du travail mené depuis plusieurs jours avec vous et en particulier fait suite aux interventions d'hier de vos collègues de la FSU-SNUipp37 : lettre et demande d'audience à Mme la Rectrice, fiches RSST...
Nous vous invitons à continuer à faire signer la motion du conseil des maîtres.


ADRESSE A Mme LA RECTRICE
et FICHE RSST POUR RISQUES PSYCHO SOCIAUX

Hier soir, s'est tenu un nouveau rassemblement pour exiger des moyens pour la rentrée 2022. Paul AGARD représentant la FSU-SNUipp37  a participé à l'audience pour les écoles.
Il a à nouveau exigé l'ouverture des classes pour les écoles présentées lors du CTSD du 21 juin  et notre demande de 100 postes supplémentaires  pour des postes de ZIL et BD, des postes de RASED, des décharges de direction, la mise en place d'une cellule Climat scolaire...
Sur la question des évaluations d'Ecole :
La FSU-SNUipp37 est aussi longuement intervenue pour le retrait des évaluations d'école pour les équipes qui le demandent. Il y a bien entendu une question de fond mais aussi de temporalité : comment peut-on exiger une charge de travail  supplémentaire alors que directeurs et adjoints sont épuisés ?
La FSU-SNUipp37 a aussi demandé que la formation du 30 juin soit à minima suspendue dans l'attente des nouvelles consignes ministérielles que l'IA attend.
Nous demandons qu'aucune pression ne soit faite en direction des directrices-eurs.
L'IA nous a indiqué hier soir revoir le dossier. La FSU-SNUipp vient de s'adresser à Mme la Rectrice et demande une audience en urgence.
> Notre courrier à Mme la Rectrice en date du 23 juin 2022 LIRE ICI
> ici notre proposition de fiche RSST pour les directeurs à remplir par vos soins et qui impose une réponse de l'IA37 LIRE ICI

MOTIONS Nous avons déjà les motions de TOURS Paul Fort mat et élem, TOURS Alain mat, MONNAIE mat et élém, NEUILLE PONT PIERRE mat et élém, MONTLOUIS Gerbault élém Ferry élém, MONTLOUIS Ferry élem,  TRUYES élem et élém, DIERRE, TOURS Alain mat, ROUZIER DE TOURAINE, JOUE LES TOURS Langevin mat, COTES DES GRANGES mat, SAINT MARTIN LE BEAU mat, PARCAY MESLAY élém, BEAUMONT EN VERON...


la FSU- SNUipp appelle les équipes à refuser ce dispositif par une motion du conseil des maîtres  et dépose une alerte sociale ( à lire ci-contre).
> GRILLE D'AUTO EVALUATION
Vous trouverez sur notre site un nouveau document sur ces évaluations.
Cette grille d'évaluation est un document qui provient de la FSU-SNUipp36 où plusieurs écoles étaient dans l'expérimentation cette année. Comme vous pourrez le voir il conforte notre alerte sociale. > Lire sur notre site


> UNITE SYNDICALE
La FSU-SNUipp37 et nationale travaillent à une intervention unitaire pour le retrait de ce dispositif. Nous attendons notamment de retour des autres syndicats nationaux sur notre proposition et avons proposé aux syndicats 37 une nouvelle prise de position unitaire lors du prochain CTSD comme celle du 5 mai 2022.
Avis commun FSU UNSA FO CGT au CHSCT-D du 5 mai 2022 : "Alors que les conditions de travail ne cessent de se dégrader dans notre département (accidents de service, burn out…), le Ministre étend les évaluations d’établissements aux écoles dès la rentrée 2022. Considérant que ces évaluations s’articulent avec les projets du Président Macron et vont encore dégrader les conditions de travail des personnels dans le département en accentuant les pressions, le CHSCT se prononce pour que ces évaluations ne soient pas mises en place en Indre et Loire."

Motion "Evaluation d’école" et liste des 56 écoles
Certaines équipes et directions d’écoles nous ont signalé être concernées par  les "évaluations d’écoles" à la rentrée 2022 : il s’agissait cette annèe d’un dispositif expérimental que la FSU-SNUipp vous avait déjà présenté dans un article de janvier 2022.
Cette nouvelle injonction hiérarchique alourdit la charge de travail : absence de temps dédié pour s’y consacrer, utilisation des évaluations nationales tant décriées comme indicateur, utilisation d’un questionnaire « de satisfaction » auprès des parents et des élèves qui pourrait amener à évaluer les attitudes et pratiques des enseignant·es en instaurant un lien de clientélisme entre les usager-es et les PE contraire aux missions et valeurs du Service public...
Toutes ces raisons ont amené La FSU-SNUipp à appeler nationalement les équipes à refuser ce dispositif !
Comme nous l’avions indiqué dès le mois de janvier : la FSU- SNUipp accompagnera toute équipe qui ne voudrait pas entrer dans ce dispositif !
Nous proposons aux écoles qui souhaiteraient refuser ces évaluations d’école un modèle de lettre.
L’envoyer à votre IEN  et mettre en copie à la FSU-SNUipp37 qui vient de déposer une alerte sociale devant les conséquences engendrées pour les personnels et les écoles.
N’hésitez pas à contacter le SNUipp-FSU pour un accompagnement dans cette démarche.

 

MOTION PROPOSEE

Équipe enseignante de l’école xxx


À l’attention de Monsieur le Directeur académique des services de l'Éducation nationale

s/c de Mme ou M. l’IEN

Monsieur le Directeur académique,

L’équipe enseignante a pris connaissance du choix de notre école pour participer à une « évaluation d’école ». Réuni-es en conseil de maîtres et maîtresses le ……(ajouter la date)……  nous considérons que ce qui nous est présenté ressemble à ce qui est appelé « audit » dans le secteur privé et n'est pas un levier pour améliorer la réussite des élèves et les conditions de travail des personnels.
Ce travail supplémentaire nous apparaît extrêmement chronophage – en particulier pour les directeur-trices – alors que la période actuelle est déjà épuisante et ces évaluations nous apparaissent sans aucune utilité pour les personnels.
La réflexion en conseils des maitre-sses et de cycle nous permet déjà d’ajuster nos pratiques professionnelles dans l’intérêt de toutes et tous. Ces évaluations ne pourraient apporter de conseils ou solutions que nous ne connaissions déjà.
Nous vous informons donc que sur décision du conseil des maîtres et maîtresses, nous ne souhaitons pas participer à ce dispositif dont nous exigeons l’abandon.


Veuillez croire, Monsieur le Dasen, en notre attachement au service public d’éducation,

 

L’équipe enseignante de l'école XXX


> LISTE DES ECOLES 37

ECOLE PRIMAIRE CIGOGNE
ECOLE DIERRE
ECOLE PRIMAIRE MONTHODON
ECOLE ELEM PUBLIQUE LES HERMITES
ECOLE PRIMAIRE LA ROCHE CLERMAULT
ECOLE PRIMAIRE RIVIERE
ECOLE PRIMAIRE LES JEUNES POUSSES LIGRE
ECOLE PUBLIQUE RIVARENNES
ECOLE ELEM FILLETEAU RIGNY USSE
ECOLE ELEM JOLIOT CURIE AVOINE
ECOLE ELEM MOISE FOREST MARCAY
ECOLE ELEM PAIN PERDU BEAUMONT EN VERON
ECOLE ELEM PUBLIQUE ST BENOIT LA FORET
ECOLE MAT HENRI MATISSE AVOINE
ECOLE MAT LA SOURIS VERTE BEAUMONT EN VERON
ECOLE ELEM JEANNE BOISVINET SAVONNIERES
ECOLE ELEM ROTIERE JOUE LES TOURS
ECOLE MAT LES QUATRE COULEURS SAVONNIERES
ECOLE MAT PAUL LANGEVIN JOUE LES TOURS
ECOLE ELEM HENRI PELLET LANGEAIS
ECOLE ELEM PAUL-LOUIS COURIER CINQ MARS LA PILE
ECOLE MAT HENRI PELLET LANGEAIS
ECOLE MAT PAUL LOUIS COURIER CINQ MARS LA PILE
ECOLE BALESMES ELEM ET MAT DESCARTES
ECOLE PRIMAIRE BARROU
ECOLE PRIMAIRE DU SOCLE LE GRAND PRESSIGNY
ECOLE ELEM COTE DES GRANGES DESCARTES
ECOLE MAT COTE DES GRANGES DESCARTES
ECOLE PRIMAIRE DU TILLEUL PONT DE RUAN
ECOLE PRIMAIRE JEAN GUEHENNO ARTANNES SUR INDRE
ECOLE ELEM GUY DE MAUPASSANT TRUYES
ECOLE ELEM JACQUELINE AURIOL SORIGNY
ECOLE MAT ANNE SYLVESTRE TRUYES
ECOLE MAT PIERRE PETIT SORIGNY
ECOLE PRIMAIRE JEAN MAISONNAVE ROUZIERS DE TOURAINE
ECOLE ELEM JACQUES PREVERT NEUILLE PONT PIERRE
ECOLE MAT JACQUES PREVERT NEUILLE PONT PIERRE
ECOLE ELEM EMILE GERBAULT MONTLOUIS SUR LOIRE
ECOLE ELEM JULES FERRY MONTLOUIS SUR LOIRE
ECOLE ELEM LA BERGERONNERIE ST MARTIN LE BEAU
ECOLE ELEM PAUL RACAULT MONTLOUIS SUR LOIRE
ECOLE MAT ARCADINE MONTLOUIS SUR LOIRE
ECOLE MAT FRANCOISE DOLTO ST MARTIN LE BEAU
ECOLE MAT LES RALLUERES MONTLOUIS SUR LOIRE
ECOLE MAT ROBERT DESNOS MONTLOUIS SUR LOIRE
ECOLE PRIMAIRE FLAUBERT TOURS
ECOLE PRIMAIRE MUSSET VIGNY TOURS
ECOLE RASPAIL  ELEM ET MAT TOURS
ECOLE ELEM ANDRE GIDE TOURS
ECOLE MAT GEORGES DUHAMEL TOURS
ECOLE PRIMAIRE ERNEST PEROCHON TOURS
ECOLE SIMONE VEIL TOURS
ECOLE ELEM ALAIN TOURS
ECOLE ELEM PAUL FORT TOURS
ECOLE MAT ALAIN TOURS
ECOLE MAT PAUL FORT TOURS
ECOLE MAT MONNAIE
ECOLE ELEM MONNAIE


> PLUS D'INFOS

Une expérimentation de l’évaluation des écoles débute ce premier trimestre 2021-2022. D’abord annoncée pour le 3ème trimestre 2020-2021, elle a été reportée du fait du contexte covid. Cette expérimentation succède à celle conduite l’an passé dans le 2nd degré auprès d’un millier d’établissements. Le dossier de presse de rentrée du ministère annonce : « plus de 2 000 établissements du 2nd degré, y compris dans l’enseignement privé sous contrat, devraient être évalués en 2021-2022. Dès la rentrée 2021 débutera aussi l’expérimentation de l’évaluation d’écoles dans le 1er degré (au moins une école ou un groupement d’écoles par département) ».

Pour mémoire :

La loi 2019-791 du 26/07/2019 pour une école de la confiance, qui crée le Conseil d’évaluation de l’Ecole, lui confie notamment la mission suivante : « Il définit le cadre méthodologique et les outils des auto-évaluations et des évaluations des établissements conduites par le ministère chargé de l’Education nationale et analyse les résultats de ces évaluations ; pour ce faire, il s’appuie sur toutes les expertises scientifiques, françaises et internationales, qu’il estime nécessaires. Il s’assure de la fréquence régulière de ces évaluations d’établissements et définit les modalités de leur publicité. »


Cadre de l’évaluation :

Un document de cadrage et des annexes concernant le 2nd degré sont disponibles sur le site du CEE. Un document provisoire concernant le 1er degré a été transmis au SNUipp-FSU, il est quasiment un copié-collé de celui du 2nd degré. Il sert de cadre à la phase d’expérimentation.

L’évaluation est prévue de la manière suivante :

         Une auto-évaluation :

Il s’agit « d’analyser l’école dans sa globalité », et plus précisément de « mesurer les acquisitions des élèves et leurs résultats et les relier aux pratiques professionnelles, aux organisations retenues et aux choix opérés par l’école » ; mais aussi de « proposer collectivement des axes de développement à mettre en œuvre pour une amélioration ou une consolidation de la réussite des élèves et de la qualité de vie à l’école ». L’auto-évaluation couvre le temps scolaire mais peut aussi concerner l’organisation des services périscolaires « en accord avec la commune ou l’intercommunalité compétente ».

Dans un premier temps, un portrait de l’école est fourni par les services statistiques académiques, qui donne lieu à une analyse « du contexte externe et interne » de l’école.

Dans un deuxième temps, l’évaluation doit couvrir quatre grands domaines :

        Les apprentissages et les parcours/le suivi des élèves, l’enseignement ;

        Le bien-être des élèves et le climat scolaire ;

        Les acteurs, la stratégie et le fonctionnement de l’école ;

        L’école dans son environnement institutionnel et partenarial.

Un guide d’auto-évaluation propose un ensemble de questions évaluatives.

« L’organisation de l’auto-évaluation est conduite au niveau de chaque école par son directeur ». L’auto-évaluation est « totalement participative », elle mobilise l’ensemble des « acteurs : directrice-directeur, personnels de l’Etat et de la collectivité, élèves, parents, autorités de rattachement, partenaires. »

Un rapport d’auto-évaluation est présenté pour information au conseil d’école. Il est destiné aux évaluateurs externes, et sera communiqué aux autorités académiques et à la commune ou l’EPCI.

Commentaire 1 : L’une des questions posées au SNUipp-FSU en mars 2021 par le CEE était de savoir quel était le « regroupement d’écoles » le plus pertinent pour une évaluation, compte tenu du fait qu’il y a un nombre trop important d’écoles au niveau national pour envisager un travail d’évaluation externe école par école… Dans le document non définitif, on lit « Le nombre d’écoles et leur diversité pourront conduire les autorités académiques à procéder à des regroupements, par exemple sur un mode vertical (selon une logique de flux d’élèves) ou sur un mode horizontal (écoles aux problématiques voisines au sein d’une aire géographique donnée, la commune ou l’EPCI par exemple) ». Mais la phase d’auto-évaluation doit être conduite dans chacune des écoles concernées.

        Une évaluation externe :

Elle s’appuie sur l’auto-évaluation. Elle se distingue « de l’audit, de l’inspection, du dialogue de gestion ou de pilotage, du contrôle qui constituent une vérification de conformité à un cahier des charges ». L’évaluation externe est « une aide apportée à chaque école, dans sa singularité », en identifiant notamment des leviers de progrès.

L’évaluation externe comporte trois étapes :

        La préparation de la mission ;

        La visite dans l’école ;

        La rédaction du rapport provisoire, l’échange à l’occasion de la restitution du rapport dans l’école (l’école dispose de 15 jours pour faire part de ses observations écrites), puis la rédaction du rapport définitif.

Une équipe d’évaluateurs externes est « composée de trois ou quatre évaluateurs et comporte au moins un inspecteur du 1er degré et un directeur d’école », qui signent tous une « charte de déontologie ».

Le rapport final est « un outil d’aide pour l’école et la communauté éducative, mais aussi pour les autorités de rattachement ».

Commentaire 2 : Cette dernière précision peut laisser perplexe. Elle résonne avec la principale mise en garde formulée auprès du CEE par la FSU, qui refuse « la perspective de contractualisation des moyens (en écho aux Contrats Locaux d’Accompagnement expérimentés dans le cadre de l’Education Prioritaire) ».

Par ailleurs, l’autre question posée au SNUipp-FSU par le CEE portait sur la constitution de l’équipe d’évaluateurs externes. On trouve dans le document provisoire : les évaluateurs externes « sont inspecteurs territoriaux (IEN 1er degré mais éventuellement IEN ET-GT, IEN-IO, IA-IPR), directeurs d’école, chefs d’établissements du 2nd degré, conseillers pédagogiques, enseignants, cadres académiques, universitaires ou autres personnes ayant une bonne connaissance du fonctionnement d’une école » (à titre d’exemple sont citées des personnes sollicitées « au sein d’exécutifs ou de services communaux »). On retrouve cette forme d’évaluation externe dans le cadre des cités éducatives. Il est précisé que le choix des évaluateurs doit notamment reposer « sur l’absence de conflit d’intérêt. »
Remarques générales :

Les travaux menés ont vocation « à conduire à une actualisation ou à un renouvellement du projet d’école ».

Cette évaluation des établissements du 1er degré est envisagée tous les cinq ans, avec une évaluation de l’ordre de 20% des écoles chaque année. C’est « l’autorité académique [qui] établit annuellement la liste des écoles évaluées sur la base de critères explicités ».

Le SNUipp-FSU a participé le 05/03/2021, dans le cadre d’une délégation FSU, à une bilatérale avec le CEE sur la question de l’évaluation des établissements et des écoles. Il s’agissait pour la présidente Béatrice Gilles et le secrétaire général Laurent Noé de prendre connaissance des « remontées de terrain » dont disposait la FSU pour l’expérimentation en cours dans le 2nd degré (1200 établissements concernés), et d’échanger avec le SNUipp-FSU sur l’expérimentation à venir dans le 1er degré. Nous y avons porté toutes nos réticences et interrogations :

        Risque d’un « pilotage externe » bureaucratique avec des indicateurs formels, éloigné de la réalité et des besoins des écoles, n’apportant pas d’aide réelle ;

        Le cadre est calqué sur l’expérimentation du 2nd degré, il n’a pas été conçu à partir de ce qui fait la spécificité des écoles (ainsi, il est nécessaire de ne pas déséquilibrer une relation de proximité bien réelle avec les parents, en leur faisant jouer un rôle qui n’est pas le leur) ;

        Idem avec les élèves : pratiquer la coopération dans l’école n’est pas la même chose que d’associer les élèves à une évaluation globale ;

        Le cadre proposé repose sur un brouillage des rôles et missions des professionnels : les CPC par exemple, qui souffrent déjà d’une perte de sens, ne gagneront pas à ce que s’opère une confusion entre formation et évaluation (ce qui aggraverait l’évolution de la fonction prévue par le GT « Esprit d’équipe » du Grenelle) ;

        Risque d’une logique de « reddition de comptes » dans laquelle les évaluations nationales standardisées, utilisées dans cette évaluation d’école, font passer à côté des besoins et difficultés réels des élèves (d’ores et déjà, elles réduisent les apprentissages et entament la liberté pédagogique des enseignantes).

Conclusion :

Même si l’évaluation des établissements est inscrite dans la loi depuis le 26/07/2019, le SNUipp-FSU doit intervenir à tous les niveaux pour exiger que cette expérimentation ne soit en aucun cas imposée aux écoles, qui ont bien d’autres priorités.


 

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.