AESH : Compte rendu RIS 30 mars 2021

09-04-2021

COMPTE RENDU DE LA RIS AESH FSU MARDI 30 MARS


Rassemblement du 8 avril à Tours

 


 

Une quinzaine de collègues ont participé à la réunion spéciale AESH du mardi 30 mars 2021.

Nous avons rappelé le cadre de cette réunion, l’appel à la grève et les revendications liées, qui font suite à l’aveuglement du Ministère face aux revendications salariales et statutaires des AESH :

- une revalorisation des salaires et la possibilité de contrats à temps complet pour permettre aux AESH de vivre dignement de leur travail

- l’abandon des PIAL et de la politique de mutualisation des moyens

- la création un véritable statut de la Fonction Publique pour reconnaître le métier d’AESH

- le recrutement d’AESH pour permettre aux élèves ayant des notifications d’être accompagnés à hauteur des besoins

Dans notre département, nous avons fait le point sur les différents problèmes que les AESH rencontrent.

- Ainsi, la situation des collègues AESH qui ne sont pas encore passé-es sur un contrat basé sur 41 semaines est en cours de régularisation selon le secrétaire général. Cette situation est incroyable quand on sait que cela doit être fait depuis plus d’un an. Néanmoins, ces avancées sont à mettre au crédit de l’action du SNUipp-FSY qui presse régulièrement l’Inspecteur d’Académie de régulariser ces situations. Il faut savoir que ces modifications de contrat doivent entraîner une révision rétroactive des contrats.

- Concernant les salaires, même si le problème est national, nous avons soulevé la précarité dans laquelle sont plongé-es les AESH en raison d’un salaire très faible et de contrats à temps partiel forcés. Ainsi les AESH qui n’ont pas d’autres revenus vivent clairement sous le seuil de pauvreté (voir bulletin et site). L’augmentation systémique du SMIC, comme nous l’avons souvent rappelé, entraîne la suppression des premiers échelons auxquels les AESH ayant de l’ancienneté avaient été recrutés. Ainsi, pour imager la situation, plus un-e AESH a de l’ancienneté, plus la précarité le-la rattrape. Nous avons d’ailleurs rappelé à la Préfète et à l’IA lors du CDEN que quasiment la moitié des dossiers présentés en Commission Départementale d’Action Sociale (qui attribue des aides aux agents en difficulté) sont présentés par des AESH !
Nous sollicitons en parallèle l’IA pour comprendre pourquoi certains AESH sont encore à l’indice 329, inférieur à l’indice plancher. En effet, l’évolution de carrière concerne a priori seulement les AESH en CDI, néanmoins, les AESH en CDD ne peuvent pas être rémunérés à un niveau inférieur au SMIC.
Aussi, en théorie, le changement d’échelon peut se faire en lien avec un entretien professionnel. Or des retards ont été constatés, ce qui ralentit de fait la progression dans la grille salariale. Des recours sont en cours de traitement. A ce sujet, les académies ont une légère marge de manœuvre pour la progression. Il est en effet possible que l’avancement, pour les 3 premiers échelons, soit automatique, et non plus tributaire de cet entretien, ce qui est le cas dans certaines académies. Nous interviendrons au Rectorat pour tenter de faire avancer les choses sur ce sujet.

- Par ailleurs, normalement, tous-tes les AESH ont dû s’être vu-es proposer de passer sur un contrat de  24h hebdomadaires. Il semble que ce n’est pas le cas pour tous. Nous sollicitons l’IA aussi sur ce point.

Nous avons également évoqué les possibilités de changement d’affectation. En effet, quasiment 900 AESH travaillent dans le département, répartis au sein des 29 PIAL. Nous avions demandé à ce que des possibilités de changement d’affectation puissent être proposées aux AESH en fin d’année scolaire. L’année dernière, une simple question avait été posée par le Service d’Ecole Inclusive. Nous sollicitons l’IA pour que des modalités et des possibilités puissent vous être proposées pour l’année prochaine.

Il semble encore que tous les AESH n’aient pas encore pu bénéficier des 60h de « formation et d’adaptation à l’emploi ». Nous intervenons également sur ce sujet.

Nous vous rappelons que le rassemblement prévu jeudi 8 avril à 15 h devant la Préfecture est maintenu, dans le respect des « gestes barrière ». Une audience à la Préfecture est également demandée.

Pour finir, comme nous l’avons évoqué dans la réunion, nous élaborons un questionnaire pour préparer une conférence de presse au printemps.


 


 

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.