SNUipp national

Le site national du SNUipp-FSU (Syndicat National des Instituteurs, professeurs des écoles et pegc), premier syndicat dans les écoles, affilié à la Fédération syndicale unitaire (FSU).
S'abonner à flux SNUipp national SNUipp national

Comme tous les ans, le secteur HDF organise un stage pour réunir ses représentants présents en France pendant les congés d'été. On vous en donnera les échos par la suite... En attendant, c'est sur Twitter

Du côté de l'école

CP à 12 et REP +
2500 cours préparatoires « dédoublés » dans les REP +, c'est la mesure « phare » annoncée par Jean-Michel Blanquer censée permettre à 100 % des élèves de réussir leur CP. Outre que ce dispositif se met en place à moyens constants sans création de postes et donc au détriment notamment du « plus de maîtres que de classes », on peut s'interroger sur sa pertinence et son efficacité. Recentrer l'apprentissage de la lecture sur l'année de CP va à l'encontre de la notion de cycle et de la progressivité des apprentissages réaffirmée dans les nouveaux programmes. Quid des élèves socialement défavorisés scolarisés en REP ou en classes ordinaires ? Ils continueront à fréquenter des classes parfois trop chargées et à se passer des RASED insuffisamment reconstitués. Le ministre a annoncé dès cette année la mise en place d'une évaluation de l'ensemble des élèves de CP.

Rythmes scolaires
Le décret paru au journal officiel du 28 juin dernier a permis à un certain nombre de communes de passer dès cette rentrée à une organisation de la semaine scolaire sur quatre jours. Les cinq matinées de classe ne sont donc plus obligatoires. Les modifications de l'organisation de la semaine restent soumises à l'autorisation de l'IA-DASEN sur proposition conjointe d'une commune (ou d'un établissement public de coopération intercommunale) et d'un ou plusieurs conseils d'école.

Programmes
Les programmes de maternelle de 2015 et d'élémentaire de 2016 n'ont pas été remis en question par le nouveau ministre. Ceci alors que les enseignants n'ont toujours pas bénéficié d'un accompagnement à la hauteur pour les aider à les mettre en place. Pour autant, les différentes déclarations du ministre évoquant des inflexions vers un recentrage sur les fondamentaux ou une école maternelle dédiée à un apprentissage systématisé du langage ne sont pas sans inquiéter.

Sécurité
Les mesures de sécurité dans les écoles ont été renforcées par l'instruction commune des ministères de l'Éducation nationale et de l'Intérieur du 12 avril 2017. Il convient désormais de rédiger deux plans de prévention et de mise en sécurité (PPMS) distincts. L'un est classiquement consacré à la gestion des risques majeurs, l'autre est dédié aux risques spécifiques liés à l'attentat. Des documents ont été conçus pour aider directeurs et adjoints à élaborer des consignes de sécurité (education.gouv.fr) mais pour l'instant aucune formation spécifique n'a été prévue.

Psychologues
Le nouveau corps de psychologues de l'Éducation nationale a été créé au 1er septembre. Les lauréats du premier concours doivent effectuer un stage auprès d'un psychologue tuteur en pratique accompagnée.

Enseignants spécialisés
Les enseignants spécialisés en formation préparent désormais la nouvelle formation CAPPEI. Cette formation dans laquelle les options ont disparu se décline en modules : un tronc commun de 144 heures, deux modules d'approfondissement de 104 heures, un module de professionnalisation de 52 heures. Mise en place dans la précipitation, cette réforme pose de nombreux problèmes non réglés à ce jour : identification des postes au mouvement, distinction des deux parcours, RASED… L'organisation même de la formation connaît à ce jour de nombreux dysfonctionnements.

Plan numérique
Datant de la rentrée précédente, la plan numérique reste à l'ordre du jour des formations en cours. Un kit de formation, constitué de banques de ressources à destination des enseignants de cycle 3 est disponible depuis mai 2017 sur education.gouv.fr. Un nouveau référentiel de compétences se substitue à l'ancien B2i.

Du côté des personnels : nouvelles carrières

Des nouvelles grilles
Au 1er septembre 2017, les enseignantes et les enseignants des écoles en classe normale bénéficieront d'un reclassement dans de nouvelles grilles avec une durée d'échelon réduite. Une mesure qui permettra à une partie des personnels des promotions plus rapides.

Hors-classe
Une carrière complète devra dorénavant se dérouler au minimum sur deux grades (classe normale et hors-classe). Pour l'instant, les arbitrages ne sont pas rendus sur les éléments du barème permettant, pour les promotions 2018, de garantir à tous l'accès à cette hors-classe. Le SNUipp-FSU revendique que tous les enseignants aujourd'hui en fin de carrière puisse accéder à la hors-classe avant leur départ en retraite.

Rendez-vous de carrière
Exit l'inspection plus ou moins régulière et sa note pédagogique : place aux rendez-vous de carrière. Une nouvelle procédure d'évaluation organisée au moment des passages aux 7e et 9e échelons de la classe normale ainsi qu'à la hors-classe et à la classe exceptionnelle. Ce rendez-vous de carrière est composé d'une visite en classe cadrée par un guide harmonisé sur tout le territoire, d'un entretien, d'un compte-rendu et d'une appréciation finale émise par l'IA-DASEN s'appuyant sur l'avis de l'IEN.

Avancement
Les trois rythmes d'avancement - ancienneté, choix et grand choix - disparaissent, au profit d'une cadence unique, hormis lors du passage du 6e au 7e et du 8e au 9e échelon au sein de la classe normale. Une accélération d'avancement d'un an est prévue pour 30% de ces personnels promouvables.

Classe exceptionnelle
Au 1er septembre est créée une « classe exceptionnelle », dernier étage d'un parcours professionnel réservé à 10% des enseignants déjà à la hors-classe et pour partie à ceux exerçant en éducation prioritaire ou sur des fonctions particulières. Les modalités précises d'accès devraient être déterminées dans le courant du premier trimestre. Quoi qu'il en soit, le SNUipp-FSU est opposé à une disposition qui ne serait ouverte qu'à une petite minorité des personnels. Pour le syndicat, l'accès à l'indice terminal de cette classe exceptionnelle doit être ouvert à tous.

Lire :
Nouvelle carrière pour les PE : le détail des mesures

Porte-monnaie

ISAE
A cette rentrée, une partie des enseignants qui jusqu'ici en étaient écartés percevront une ISAE d'un montant de 1200 euros annuels. C'est le cas des personnels qui exercent en SEGPA, EREA et ULIS-collège. Mais pour le SNUipp, le dossier n'est pas clôt, certaines catégories d'enseignants tels que les conseillers pédagogiques, ceux qui exercent en milieu pénitentiaire ou encore les coordinateurs REP en restent exclus.

Indemnité d'activité de coordination et de synthèse
D'un montant de 1 765 € par an, elle se substitue aux heures de coordination et de synthèse. Cette indemnité permet de protéger les personnels d'interruptions de versement de ces heures et d'harmoniser des situations aujourd'hui très disparates. Elle sera versée aux enseignants d'ESMS (ce qui se traduit pour la plupart d'entre eux par une revalorisation), et à ceux de SEGPA, d'EREA et d'ULIS second degré. En revanche, l'indemnité spécifique du second degré, d'un montant de 1 559 euros, versée aux personnels des SEGPA, des EREA et ULIS-collèges est supprimée. Résultat, une partie d'entre eux subira une perte de rémunération pouvant aller jusqu'à 400€.

Indemnité de mission particulière
L'IMP est créée pour les PE chargés de missions particulières au plan académique ou départemental. Elle devrait se monter à 1 250€ pour les animatrices et animateurs TICE. Elle sera de 2 500€ pour les enseignants référents handicap en lieu et place de leur ancienne indemnité de 929€. Pour eux, le SNUipp-FSU sera attentif à ce que le montant de 2 500€ soit bien versé à tous, dans toutes les académies.

L'AEFE La MLF Ecoles "partenaires" homologuées Le MEAE L'AFLEC Les COM Les écoles européennes Monaco Andorre Echange franco-allemand Enseigner en Louisiane : CODOFIL Echange franco québécois séjours linguistiques : le CIEP Programme J.Verne Les DOM SEFFECSA les positions administratives

Le détachement à l'étranger, nouveau parcours du combattant : notre article

MEAE : informations complémentaires COM MAYOTTE : ancienne COM, nouveau DOM, étape de transition

Attention, Mayotte étant devenu le 101ème département français (Département d'Outre-Mer), les mutations sur l'île sont maintenant soumises au régime des permutations informatisées et d'Inéat/Exéat, procédure de changement de département classique. Une garantie de retour dans le département d'origine en métropole est toutefois pour le moment assurée par le MENESR. (ce qui n'est absolument pas le cas dans les autres DOM)

COM et DOM : liens utiles Ecoles Européennes Andorre : Échanges et actions de formation à l'étranger - année 2017-2018
  • Échange franco-allemand d'enseignants du premier degré
  • Échange franco-québécois poste pour poste d'enseignants du premier degré
    • Transmission électronique par le candidat de son pré-dossier décembre 2016 à quebec@ac-amiens.fr
    • janvier 2017 Envoi de 2 dossiers de candidature format papier à l'IEN par le directeur d'école. Classement préférentiel établi par les IA-DSDEN.
    • février 2017 Transmission des dossiers au CIEP par les IA-DSDEN. L'article sur l'échange franco-québécois
  • Codofil, séjour en Louisiane d'enseignants des premier et second degrés et de candidats professeurs de français langue étrangère (FLE)
    • janvier 2017 : date limite d'enregistrement des candidatures par le CIEP
    • Début mars 2017 : information des candidats sélectionnés et convocation pour un entretien individuel
    • Avril 2017 réunion du comité de sélection, au CIEP (présence obligatoire des candidats sélectionnés)
    • Mai 2017 publication de la première liste de candidats recrutés L'article sur la Louisiane et le CODOFIL
  • Stages/séjours linguistiques à l'étranger via le CIEP (Centre International d'Études Pédagogiques) d'enseignants des premier et second degrés
Le programme Jules VERNE SEFFECSA :

MàJ le 11/05/2017

Partir en 2018

Postes MEAE et Alliances Françaises

Note de service au BO n° 29 du 29 juin 2017

Les différents types de postes pouvant être proposés en particulier dans les services du MEAE sont au lien https://www.afet.education.gouv.fr/...

La première liste des postes à pourvoir (transparence n°1), mise en ligne mi-juin, est ouverte jusqu'à la mi août 2017. Ces postes ne font l'objet d'aucune publication au BOEN.

La consultation des postes et la saisie des voeux s'opère exclusivement sur le site du MAEDI https://pastel.diplomatie.gouv.fr/t...

De septembre 2017 à juin 2018, d'autres publications (transparence 2, transparence 3...) viendront compléter au fil de l'eau la liste de postes initiale. Il convient de consulter régulièrement le site.

Consulter l'article sur le réseau culturel français à l'étranger

Personnels concernés

L'ensemble des personnels titulaires du MENESR, en activité, en disponibilité, en congé parental ou en détachement.

Conditions requises

justifier au minimum de 2 années de service effectif en qualité de titulaire ;
ne pas avoir passé plus de sept années à l'étranger, à quelque titre que ce soit, au cours des dix dernières années.
avoir un profil en adéquation avec le descriptif du poste, qui prend en compte des exigences spécifiques et la pratique effective des langues utilisées dans les pays d'accueil.

Les candidats pourront être soumis à des tests de contrôle de leur niveau en langue étrangère lors d'un éventuel entretien, qui se déroule habituellement entre décembre et mars. Le candidat veillera aussi à l'exacte mention des différentes expériences et ne signalera dans son CV que les réelles compétences professionnelles qu'il a exercées. Les stages de courte durée ne seront pas, par exemple, automatiquement pris en compte. Il est demandé que le candidat informe son supérieur hiérarchique du fait qu'il a fait acte de candidature pour un poste à l'étranger.

La formulation des vœux

Il est possible d'émettre un maximum de 4 vœux pour postes à l'étranger et un voeu pour poste de CDD en centrale à chaque période à partir de la liste attachée à cette période. Vous pouvez apporter toute modification à vos vœux pendant la durée de la période d'appel à candidature.

Après la clôture de chaque transparence, les candidats recevront à leur adresse électronique un accusé de réception qui permettra d'attester la candidature et les vœux émis. Il leur appartient de transmettre copie de dossier au service compétent du MENESR.

L'avis hiérarchique

Compte tenu d'un dépôt individuel des candidatures par voie électronique, le dossier transmis à la DREIC (Délégation aux relations européennes et internationales et de la coopération) ou à la MEIRIES (Mission Europe et international pour la recherche, l'innovation et l'enseignement supérieur) ne comporte pas à ce stade d'avis hiérarchique. Lorsque le MEAE décide de recruter un candidat, il en demande le détachement auprès de son administration gestionnaire.

Les modalités d'examen et d'évaluation des candidatures

Un premier examen des candidatures est effectué par les services du ministère de l'éducation nationale, plus précisément par la DREIC ou la MEIREIS. Après avoir émis un avis, ils transmettent ensuite tous les dossiers de candidature au ministère des affaires étrangères et du développement international. Ce dernier procède lui-même aux éventuels entretiens individuels dans la phase du choix final des candidats. Le MEAE est donc au final responsable de la décision du recrutement, de l'affectation, ainsi que de la demande de détachement.

Les candidatures sont examinées lors des commissions consultatives paritaires ministérielles (CCPM) se réunissant jusqu'a juin 2017. Si nous avons obtenu quelques résultats en matière de transparence dans le recrutement, la transparence telle que nous la concevons est loin d'être réalisée ! En effet, les CCPM ne se réunissent pas pour tous les postes. De surcroît, la plupart du temps, les postes sont déjà attribués avant les CCPM. Les syndicats de la FSU continuent donc à exiger la tenue de véritables CCPM pour une étude transparente et sérieuse des dossiers de candidatures.

Cas particulier des d'assistants techniques et des postes d'experts techniques internationaux

Consulter l'article sur les postes en coopération (assistants et experts techniques)

Les poste d'assistants techniques (enseignement/direction dans certaines écoles d'Afrique). Ces postes font l'objet d'une double procédure d'enregistrement : candidature en ligne (CV électronique et vœux) sur le site du MENESR AFET et transmission directe d'un CV et d'une lettre de motivation par courriel aux différents bureaux concernés du MEAE mentionnés au bas de la fiche de poste. Les postes sont mis en ligne durant toute l'année sur le site du MEAE. Ils se font de plus en plus rares.

À la différence des candidatures sur les postes dans un service ou un établissement relevant du réseau extérieur du MEAE et dans les Alliances Françaises qui donnent lieu à une étude préalable des dossiers des candidats par les services du MENESR mais dont le MEAE reste seul responsable, les candidatures sur les postes d'experts techniques internationaux sont évaluées directement par le groupe Expertise France (EF) créé en 2015 par la fusion de 6 groupes d'expertises français. Le site d'EF

Contrôle syndical

Si vous faites acte de candidature sur des postes d'assistants techniques, d'attachés de coopération éducative, d'attachés de coopération pour le français, d'attachés de coopération universitaire et de chargés de mission pédagogique (hors Alliance française), et si vous êtes adhérent, complétez également la fiche syndicale et retournez-la accompagnée de toutes les pièces justificatives nécessaires au SNUipp - secteur hors de France. Elle nous est en effet indispensable pour un suivi individuel des dossiers. Pour tous les autres postes, il est malheureusement inutile de nous renvoyer la fiche syndicale car ils ne sont pas examinés en commission paritaire. Ils sont en effet l'objet d'un recrutement des plus opaques... ce que bien sûr la FSU dénonce vigoureusement !

MàJ 25/07/2017

Vacances scolaires : Calendrier scolaire de l'année 2018-2019

Actions éducatives : Journée nationale du sport scolaire - mercredi 27 septembre 2017

Représentants de parents d'élèves : Élections aux conseils des écoles et aux conseils d'administration des établissements publics locaux d'enseignement - année scolaire 2017-2018

Personnels enseignants, d'encadrement et administratifs, sociaux, de santé et des bibliothèques : Concours, recrutements réservés et examens professionnels d'avancement de grade - session 2018

Échanges scolaires : Programme franco-allemands de mobilité collective et individuelle à destination des élèves et des apprentis - campagne 2018

Liste d'aptitude : Accès au grade de personnel de direction de classe normale au titre de l'année 2017

Le communiqué

À la rentrée prochaine dans de nombreux départements, des personnels en contrat aidé ne seront pas reconduits. Leurs missions, tant d'accompagnement des élèves en situation de handicap que d'aide administrative à la direction d'école vont s'achever du jour au lendemain. Comment dès lors préparer la rentrée dans de bonnes conditions ? Quelles répercussions sur les élèves bénéficiant d'une notification d'aide ? C'est le cas dans les Bouches-du-Rhône, le Var, la Gironde ou le Cher par exemple, où les rectorats mettent en avant une directive du ministère du Travail qui demande de suspendre tout renouvellement et tout nouveau recrutement.

Pourtant le médiateur de l'Éducation nationale et de l'Enseignement supérieur, dans son rapport pour l'année 2016, a pointé déjà la difficulté à mettre en œuvre les aides décidées par la MDPH auprès des élèves en situation de handicap.

Pourquoi ce coup d'arrêt ? Parce que près de 70% des aides destinées à l'embauche des 280 000 contrats aidés ont été utilisées au premier semestre 2017, a annoncé jeudi dernier le ministre de l'Action et des Comptes publics. Cela signifie que, sans rallonge budgétaire, les personnes actuellement embauchées en CUI-CAE et dont la situation est déjà bien fragilisée, vont se retrouver sans emploi. Cela n'est pas acceptable.

Pour le SNUipp-FSU, les personnels en contrat aidé doivent pouvoir bénéficier de la durée maximale de contrat prévue et avoir des garanties de retour à l'emploi, quelles que soient les missions exercées dans les écoles.

Le Premier ministre a déclaré dans son discours de politique générale devant l'Assemblée nationale que « l'inclusion des personnes en situation de handicap constituera une des priorités du quinquennat » et qu'« un enfant handicapé scolarisé ce n'est pas simplement une histoire d'argent ni même de justice, c'est une chance pour l'ensemble de ses camarades. »

Il est donc essentiel de renouveler et de recruter dans un premier temps les CUI-CAE nécessaires à l'accompagnement des élèves et au bon fonctionnement de l'école. Et surtout de les faire évoluer vers de vrais métiers de la Fonction publique, stables et pérennes.

Paris, le 12 juillet 2017.

Le communiqué

Chaque semaine, une nouvelle annonce de mesure stigmatisant un peu plus les fonctionnaires est distillée dans l'opinion par le discours du gouvernement.

Après l'annonce du gel du point d'indice, le Ministre de l'action et des comptes publics a annoncé hier le rétablissement de la journée de carence dans la Fonction publique !

Ce jour de carence est injuste et inefficace.

Mais le ministre développe un argument inacceptable : il fait porter la responsabilité d'une part de la désorganisation des services et de l'accroissement des tâches sur les personnels s'arrêtant pour maladie.

Rétablir le jour de carence revient à diminuer le salaire des fonctionnaires en arrêt maladie. C'est donc les punir, considérant qu'ils sont coupables d'être malades.

La prétendue équité avec les salariés du privé ne tient pas ! Les deux tiers des salariés du privé, relevant majoritairement des entreprises de plus de 250 salariés, voient leurs jours de carence couverts par des accords d'entreprise. Il y a bien aujourd'hui une inégalité entre les salariés du secteur privé qui ont une prise en charge totale, et ceux qui se voient appliquer intégralement ou partiellement des jours de carence.

Et, il y aura donc bien aujourd'hui une inégalité entre les salariés du secteur public et la majorité de ceux du secteur privé !

La FSU demande qu'il n'y ait aucun jour de carence ni dans le privé, ni dans le public !
C'est d'autant plus inadmissible que les études démontrent que là où le jour de carence est mis en œuvre, les arrêts sont moins nombreux mais plus longs : le jour de carence est inefficace contre l'absentéisme Pour réduire les arrêts maladie, il faut agir sur les conditions de travail, renforcer la médecine de prévention, quasi inexistante pour une majorité de fonctionnaires et développer des mesures pour améliorer la qualité de vie au travail. La FSU exige des mesures concrètes pour améliorer la qualité de vie au travail dans la Fonction Publique : c'est une question d'intérêt général.

Le gouvernement doit revenir sur cette décision.

Paris, le 7 juillet 2017

Enseignements primaire et secondaire : Liste des sections internationales dans les écoles, collèges et lycées - modification

Éducation artistique et culturelle : Développement d'une politique ambitieuse en matière d'éducation artistique et culturelle, dans tous les temps de la vie des enfants et des adolescents

Mon affectation, les conditions pratiques de ma formation, ma rémunération : autant de questions que les lauréates et les lauréats du concours de recrutement des Psy-EN sont nombreux à se poser quant à la suite de leur parcours. Le syndicat met en ligne une série de documents d'information qui sera régulièrement complétée et mise à jour.

De premières informations

La répartition des stagiaires dans les centres de formation a été communiquée au SNUipp. Les 135 stagiaires de la spécialité Éducation, développement et apprentissage (EDA - 1er degré) seront regroupés avec les 197 stagiaires psychologues du second degré (spécialité EDO) dans huit centres spécialisés (Deux à Paris, Aix-Marseille, Bordeaux, Lille, Nancy, Rennes, Lyon).

La formation

Si le texte fixant le cadrage de cette année de formation en qualité de fonctionnaire stagiaire devrait paraitre officiellement très vite, les discussions préliminaires avaient acté :
14 semaines de stage en RASED ou en CIO auprès d'un psychologue tuteur ;
2 semaines de stage d'observation dans les structures publiques intervenant dans le soin, l'accompagnement et l'aide à l'insertion sociale et professionnelle des enfants et adolescents ;
un temps de formation à l'ESPE, en commun avec les enseignants ;
un temps de formation commun et un temps de formation spécifique à la spécialité en centre de formation Psy-EN

Les stagiaires peuvent faire leur stage en pratique accompagnée dans l'académie du centre de formation ou dans une académie limitrophe à celle-ci.

Télécharger :

Le dernier numéro de la brochure SNUipp infos-Psychologues
Le 4 pages spécial psy-EN –stagiaires

Contacter le SNUipp-FSU :

educatif@snuipp.fr

Le communiqué

Les résultats du concours de recrutement de professeurs des écoles (CRPE) 2017 révèlent une nouvelle fois la réalité de la crise de recrutement à laquelle le métier de professeurs des écoles fait face depuis plusieurs années.

À cette session 2017, ce sont 573 recrutements qui ne seront pas effectués dans les académies de Créteil et de Versailles notamment. Une nouvelle fois, le nombre des admis est inférieur aux postes mis au concours. Depuis 2013, tous les CRPE ont été marqués par des recrutements non effectués et au total 2 796 recrutements n'ont pu se réaliser à l'issue des épreuves d'admission.

Cette situation conduit à un recours de plus en plus important à des personnels contractuels qui doivent enseigner sans formation. Le SNUipp-FSU demande de privilégier le recours à la liste complémentaire y compris en recrutant dans d'autres académies sur la base du volontariat, pour pallier le déficit.

La désaffection pour le métier d'enseignant se décline de façon variable selon les académies. Mais elle est particulièrement criante dans celles de Créteil, de Versailles, en Guyane mais aussi dans celle d'Amiens. C'est pourquoi le SNUipp-FSU demande d'étendre le concours supplémentaire de l'académie de Créteil aux autres académies en situation difficile.

Cette crise de recrutement a des causes multiples : augmentation du niveau de recrutement sans mesures favorisant l'accès à tous (pré-recrutements, aides sociales…), rémunération insuffisante mais aussi conditions d'entrée et d'exercice du métier difficiles.

Pour rendre ce métier attractif, le SNUipp-FSU demande l'ouverture de discussions sur la question des pré-recrutements dès la L1, une réelle amélioration des conditions de formation et d'entrée dans le métier des nouveaux enseignants, ainsi qu'une revalorisation salariale du métier. Il y a urgence car il en va de la qualité du service public d'Éducation pour tous les enfants de ce pays.

Paris, le 4 juillet 2017

La CCP MLF confirme que la revalorisation en points liée au PPCR s'appliquera avec effet rétroactif au 1er janvier 2017, et ce sans diminutions sur les primes. Une bonne nouvelle pour nos collègues.

Par contre, la MLF appose fin de non recevoir aux revendications des personnels qui demandent accélération de la revalorisation de l'équivalent ISAE.

Recrutement rentrée 2017 : très complexe cette année à cause de la crise des détachements, au total sur 123 postes MLF (Ecole d'entreprise-EPR- OSUI quelques écoles partenaires), il y a eu 48 refus ! Suite aux recours écrits par les candidats, 16 ont reçu un avis favorable à leur détachement. D'autres attendaient toujours la réponse à leur recours. La MLF a lancé une deuxième campagne de recrutement. 9 postes restaient encore à pourvoir, certains collègues s'étant mis en disponibilité.

CR CCP MLF 28 06 2017

Contrats expatriés Reconductions expresses : que des avis favorables (83) ! Demandes de prolongations exceptionnelles : non à toutes les demandes.

Un bilan temps partiel très positif

Un bilan recrutement des expatriés qui s'est avéré plus difficile que les autres années, car affecté par la crise des détachements mais surtout par des refus de postes, phénomène inhabituel pour un recrutement sur des postes proposant des conditions de vie pour le moins avantageuses en général…

Au final, le bureau boucle juste à la date du 26 juin son recrutement sur 68 postes d'expatriés, avec une dernière collègue encore en attente de son détachement… Une bonne nouvelle, la parité annoncée en février est maintenue et confirmée, 34 hommes, 34 femmes. Avec toutefois, comme bémol, plus de directeurs hommes (56%) que de femmes…

Dernier point de l'année, plutôt inquiétant, sur le recrutement des résidents : une centaine de postes toujours non pourvus officiellement à cette date. Et des collègues disponibles sur place, en refus de détachement...

CR CCPC AEFE 26 juin 2017

Même si toutes nos demandes listées dès 2015 n'ont pas abouti (voir publication), on ne peut que se féliciter de ces initiatives de la part de l'Agence, qui au terme d'échanges longs mais constructifs et sérieux, a su reconnaître enfin la légitimité de nos revendications. Le statut de détaché empêche clairement de manière administrative de bénéficier des mêmes droits que les actifs, il a donc été question d'une adaptation des droits plus que d'une extension de ceux-ci. Des progrès et acquis d'importance sont cependant à souligner.

sur la circulaire relative à l'exercice des fonctions à temps partiel des personnels à partir de la rentrée 2017 pour la rentrée 2018 :

  • possibilité de solliciter un mi-temps annualisé, sous réserve de l'accord du chef d'établissement et de la mise en place du couplage de poste (en clair, trouver un autre collègue pour partager le mi temps). Forte avancée qui contraste avec les premières réponses de l'AEFE lors du GT de mai 2016…
  • possibilité d'effectuer une demande hors campagne sur certificat médical, les demandes formulées pour raison de santé, en cas de faits nouveaux non connus pendant les dates de campagne de temps partiel, dûment constatées par avis médical, pourront faire l'objet d'un examen particulier sous réserve de l'avis favorable du chef d'établissement et des nécessités de service
  • possibilité de demander temps partiel dès retour de congé longue Maladie
  • possibilité de demander toutes quotités

sur la circulaire applicable aux agents de l'AEFE en poste à l'étranger relative aux autorisations d'absence

des avancées là encore :

  • l'autorisation spéciale d'absence pour convenance personnelle liée à l'état de santé de l'enfant , limitée à 36 jours sur trois ans, absence conditionnée à une présentation de certificat médical. Cette autorisation constitue une adaptation du Congé de Présence Parentale. Elle permettrait de percevoir l'AJPP de la CAF pour les personnels en poste en europe économique. Selon les syndicats de la FSU, 36 journées reste toutefois un nombre insuffisant. En France, le CPP est défini sur 310 jours. Le secrétariat général est d'accord pour examiner au cas par cas les situations compliquées en ce qui concerne les 36 jours...
  • l'autorisation spéciale d'absence lorsqu'un des membres suivants de la famille est atteint d'une maladie mettant en jeu le pronostic vital ou est en phase avancée ou terminale d'une affection grave et incurable : père, mère, enfants ou partenaire de PACS. Cette autorisation non rémunérée constitue une adaptation du Congé de Solidarité Familiale. L'autorisation d'absence est accordée pour une durée maximale d'un mois. Elle s'ajoute aux autorisations d'absences rémunérées sur autorisation de trois jours pour décès ou maladie grave. Demande d'absence à déposer certificat à l'appui. Cette autorisation d'absence prend fin au jour du décès. (l'intéressé disposant alors des trois jours rémunérés)
  • l'autorisation d'absence de droit pour l'entretien pour la liste d'aptitude des directeurs
  • l'autorisation d'absence facultative pour passer les épreuves de certifications (DNL/Théâtre/Cinéma/Certifications scientifiques)

Bien évidemment, certaines de nos revendications seront encore à présenter et à faire progresser.

la possibilité de prendre congé parental en France en ayant la certitude de conserver son poste n'a pu être pour le moment traitée… Le SNUipp tentera de revenir sur la question.

la question du congé maladie limité à 6 mois à l'étranger : l'Agence souligne qu'une extension plus importante est impossible, en raison, comme pour le mi temps thérapeutique, de l'inexistence d'un comité médical compétent pour les personnels de l'étranger et dont l'avis devrait être recueilli. Le SNUipp HDF a pourtant souligné le rôle que l'on n'hésite pas à faire jouer aux médecins d'ambassade sur d'autres dossiers où leur avis semble importer...

la fin de non recevoir apposée à nos demandes sur le Droit individuel à la formation à l'étranger

Le SNUipp/FSU salue toutefois ces nouvelles écritures de circulaires, qui sont l'aboutissement d'une longue lutte pour l'adaptation des droits au coeur des revendications du HDF au cours de ces dernières années.

La maternelle, une grande école, mais une école encore et toujours à conforter et à améliorer. Le SNUipp-FSU publie un numéro spécial de Fenêtres sur cours pour mettre en lumière les réussites, mais aussi les questionnements et les difficultés de cette « école première ».
Des reportages qui témoignent de la vitalité de la “mater” et de l'énergie de ses enseignants, des apports de spécialistes et de chercheurs, des informations, des analyses et des ressources dans ce vingt pages à télécharger et à se procurer, en format papier, dès la rentrée auprès du SNUipp-FSU de votre département.

Télécharger la brochure

Le SNUipp-FSU a remis au cœur des débats le temps de travail des enseignants en lançant, à la rentrée 2016, sa consigne de réappropriation des heures d'APC. Une action qui a permis aux équipes de se réapproprier ces heures pour les utiliser de manière pertinente et adaptée à leurs besoins. Une réappropriation qui ne suffit toujours pas à compenser la totalité du temps effectif consacré par les enseignants à leur travail. Il est urgent que le ministère entende la profession sur ce sujet.
Le syndicat publie un 4 pages pour faire le point sur ce dossier et tracer des perspectives d'action dès la rentrée prochaine.

Lire le 4 pages

Poursuivre les discussions avec le ministre

Le 29 juin, le SNUipp-FSU écrivait au ministre de l'Éducation nationale pour lui demander de poursuivre les discussions engagées avec sa prédécesseure sur le temps de travail des enseignants des écoles.

Lire :
la lettre au ministre

Dans un communiqué daté du 30 juin 2017, la FSU rend hommage à Simone Veil, femme de conviction et militante résolue des droits des femmes.

lire le communiqué

« La décision du gouvernement de geler à nouveau la valeur du point d'indice des fonctionnaires est profondément injuste et négative pour la fonction publique : ce n'est pas en portant atteinte aux conditions de rémunération de ses agents que l'on renforce le bien commun et notre modèle social. »
Dans un courrier adressé le 30 juin au ministre de l'Action et des Comptes publics, la FSU s'élève contre cette annonce, lui demande de la retirer et d'engager une véritable concertation avec les partenaires sociaux.

Lire :
la lettre au ministre

« Compte tenu de la mise en œuvre du dispositif “CP dédoublés” qui, en l'absence de budget, se concrétise notamment au détriment des postes “Plus de maîtres que de classes”, nous demandons que les équipes de REP + concernées puissent choisir le dispositif pédagogique qu'elles jugent le plus efficace pour les élèves. »
C'est le texte du vœu présenté par le SNUipp-FSU lors du Conseil supérieur de l'éducation réuni le 29 juin. le syndicat entend ainsi dénoncer la mise en place du dispositif CP à 12 à moyens constants, une mesure mise en œuvre dans la précipitation et qui a entraîné la suppression ou le changement des missions des Plus de maîtres. Il revendique également la possibilité pour les équipes d'écoles de poursuivre un travail prometteur engagé depuis deux ans auprès des élèves de l'éducation prioritaire.

Une mesure non-financée

En réponse, le ministère a rappelé que la rentrée s'effectuait avec 4 300 créations de postes et une baisse globale du nombre d'élèves. Le SNUipp-FSU a précisé que cette dotation devait à l'origine abonder les moyens de remplacement, renforcer les dispositifs « Plus de maîtres que de classes » et permettre les ouvertures de classe nécessaires lors des opérations de carte scolaire. Dans les faits seuls 1 500 postes restent à disposition pour le dédoublement des CP, un chiffre qui ne suffira pas.

Lire le voeu

Vote : 32 pour, 4 contre, 19 abstention, 6 NPPV

Écoles maternelles et élémentaires publiques : Dérogations à l'organisation de la semaine scolaire

Lutte contre le décrochage scolaire : Mise en place d'un certificat de professionnalisation

Lutte contre le décrochage scolaire : Organisation de la formation conduisant au certificat de professionnalisation

Lutte contre le décrochage scolaire : Organisation de l'examen pour l'obtention d'un certificat de professionnalisation

Bourses de collège : Revalorisation du montant : modification

Conseillers entreprises pour l'école : Missions et mode de désignation

Enseignement français à l'étranger : Liste des établissements homologués

Établissement d'enseignement français à l'étranger : Homologation - année scolaire 2017-2018

Appel à candidatures : Postes et missions à l'étranger (hors établissements scolaires AEFE, Mlf et Aflec) ouverts aux personnels titulaires du ministère de l'éducation nationale et du ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation

Pages

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.