Nos SALAIRES, on en parle, on agit !

09-10-2021

DÉCLASSEMENT SALARIAL : STOP !

Le Ministre de l'Éducation Nationale, par les mesures prises lors de son Grenelle, a refusé de prendre en considération le déclassement salarial de notre profession.

 

 

 

EXIGEONS UN PLAN PLURI-ANNUEL POUR NOS SALAIRES
La note de la Depp , le rapport de l’OCDE et le dernier bilan social de l'éducation nationale : tous ces documents dressent un état des lieux alarmant des salaires enseignants en France. Le pouvoir d’achat des enseignantes et enseignants de l'Hexagone est en baisse, ce qui les fait dégringoler sur l’échelle sociale.
Tous niveaux confondus, elles et ils gagnent 22 % de moins que la moyenne des pays développés en milieu de carrière. Le gel du point d’indice depuis 20 ans –levé lors de l’application de PPCR– en est le principal responsable.


Les écarts de revenus restent très sensibles entre le 1er et le 2nd degré : les salaires nets mensuels moyens des personnels enseignants titulaires du public en 2016 sont de 2 220 € dans le 1er degré et 2 730 € dans le 2nd degré selon les données du bilan social 2017-2018. La part plus importante des indemnités et surtout des heures supplémentaires explique cette différence. Ces chiffres masquent de très forts écarts entre les débuts et les fins de carrière ainsi que des inégalités salariales entre les hommes et les femmes (11 % chez les PE).

 

Puisque notre  Ministre refuse d'entendre la profession, nous vous proposons de lui écrire par la voie hiérarchique!
Ce sera la première étape d'initiatives départementales et nationales pour être enfin reconnus.

 

ENVOYONS TOUTES ET TOUS NOTRE MESSAGE AU DASEN37 en 1 CLIC!
 

La lettre-pétition ci-dessous sera déposée en audience au  DASEN 37.
Ce sera la première étape d'initiatives départementales et nationales pour être enfin reconnus.
Plus nous serons nombreux à signer, plus nous pourrons faire comprendre les conséquences de ce déclassement et l'urgence de réponses .

 

 

La lettre-pétition

A Monsieur le Directeur Académique  des service de l’Education Nationale d’Indre et Loire;
Rue Giraudeau Tours

Monsieur le Directeur Académique,

Je sollicite votre intervention en direction du Ministère de l’Education Nationale.

En effet, les mesures prises lors du Grenelle sur nos salaires ne répondent pas au déclassement salarial de ma profession. Pourtant, ce constat est reconnu officiellement et partagé à tous les niveaux .
Pour la réussite de tous nos élèves, nous ne comptons pas notre temps : conseils des maitres, de cycles, réunions d'équipe éducative, mise en place des PPRE, des PPS des élèves en situation de handicap, de projets pédagogiques, rencontres avec les parents ... nous assurons de nombreuses missions insuffisamment reconnues qui font de notre temps de service parmi les plus lourds des pays de l'OCDE. A l'inverse, nos salaires sont en bas de l'échelle : 20% plus bas que la moyenne des autres pays.

Afin de mettre fin à cette situation qui dévalorise le travail et l’investissement de l’ensemble des professeurs des écoles, je demande au Ministre de l’Education la mise en place d’un plan pluri annuel pour :

  • Dégeler le point d'indice
  • Revaloriser les grilles indiciaires de 150 points, soit 700 € par mois en début de carrière et de façon dégressive jusqu’à 100 points, soit 470 € par mois en fin de carrière.
  • Améliorer la progression dans la carrière : accélération aux 6 e et 8 e échelons pour tous, passage automatique aux déférents grades basé sur l’ancienneté.
  • Doubler l’ISAE et l’étendre à tous les PE. 
  • Rembourser les frais professionnels ( frais de déplacement…) et une indemnité d’équipement de 500 € par an pour prendre en compte le coût des dépenses liées (équipement, connexion internet, consommables, matériels pédagogiques…)
  • Transformer la classe exceptionnelle en grade accessible à toutes et tous comme ce qui a été réalisé pour la hors classe avec PPCR.

Je vous prie de recevoir, Monsieur l’Inspecteur, mes salutations distinguées.

 

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.