Souffrance au travail : STOP !

21-11-2019

Proposition Unitaire de motion pour le conseil d'école

Suite au suicide de Christine Renon, les organisations syndicales ont demandé la tenue d’un CHSCT au ministère afin d’évoquer en urgence la question des conditions de travail dans les écoles. Ce sera également l’occasion pour les personnels d’exprimer ce jour-là leurs doléances.
Participez à la journée nationale d'action intersyndicale de mercredi 6 novembre !
Vous retrouverez l'appel intersyndical national en cliquant ici.
> RASSEMBLEMENT MERCREDI 6 NOV
17h30 devant la PREFECTURE DE TOURS

Une demande d'audience a également été envoyée auprès de Mme la Préfète d'Indre et Loire.

> REUNION SYNDICALE MERCREDI 6 NOV
La FSU-SNUipp37 vous invite à une réunion syndicale de 14H à 17h sur la question de la direction d'école et le fonctionnement de l'école.
Salle du Champ Girault à TOURS rue du Docteur HERPIN (près des impôts) : lieu ici.
 Modalités pour participer
Merci de nous indiquer votre présence pour l'organisation à snu37@snuipp.fr


Le SNUipp-FSU a été reçu au ministère le 14 octobre dernier. Au programme, les conditions de travail et un focus tout particulier sur la direction d'école. Cette période, avec toute l’émotion et la colère qui se sont manifestées remet sur la place publique la question de la direction et du fonctionnement de l’école. Plus largement les conditions de travail dans les écoles doivent trouver des réponses urgentes mais également sur le long terme. Le SNUipp-FSU propose à la profession de se mobiliser dans chaque département le 6 novembre prochain, jour du CHSCT ministériel spécial suite au suicide de Christine Renon, pour permettre de faire entendre la voix de tous les personnels.(https://www.snuipp.fr/actualites/posts/rencontre-au-ministere (ctrl+clic))


 > 8 oct 2019 : Nouveau courrier unitaire des fédérations de l’éducation (Sud Education, Unsa Education, SGEN-CFDT, FERC-CGT, FSU)  suite au décès de Christine RENON > lire ici


> Lire aussi : 15 mesures urgentes pour la direction d'école


INTERVENTION FSU SNUipp37 en direction de l'IA37

♦    Une rentrée toujours chargée :
Entre ONDE, organisation des classes et du travail d'équipe, préparation des élections de parents d'élèves, remise à jour des PPMS et exercices à réaliser en début d'année...la charge de travail est toujours bien présente !
♦    Des temps de réunions non pris en compte !
Depuis cette année les réunions des directeurs ne peuvent plus être déduites des  animations pédagogiques… Ces réunions comme  les  réunions écoles/collèges ne pourront donc se faire que sur invitation donc sur la base du volontariat !
Dans tous les cas, un ordre de mission qui donne une reconnaissance à nos missions,  une sécurisation de l’autorisation ainsi que le droit à d’éventuels frais de déplacements, est indispensable. Nous appelons les directeurs mais aussi les équipes à ne plus se déplacer sans.
♦    Et si on en rajoutait ?
L'école inclusive, une des priorités ministérielles de cette rentrée, insiste sur la nécessité de rencontrer les parents des enfants en situation de handicap qui sont accompagnés, dans des délais assez précis. Cette mesure de bon sens est mise en œuvre depuis longtemps par une très grande majorité de nos collègues. Nous n'y lisons donc qu'un rappel de ce qui se pratique déjà.
Un guide à l’installation d’un nouvel AESH a été envoyé aux écoles par le DASEN et renforce les recommandations ministérielles en demandant à ce que ces rencontres soient systématiquement organisées par le/la directrice de l'école. Cette mesure imposerait une charge de travail supplémentaire inutile qui n'est pas demandée par le Ministère !
La qualité de l'accueil qu'on peut attendre de l'école envers les élèves en situation de handicap et leurs parents ne doit pas se mesurer au nombre de personnes présentes lors d'un premier contact. Nous avons toute confiance en nos collègues pour accueillir comme il se doit ces élèves parmi les plus fragiles.


C'est ce que nous avons rappelé à Monsieur  l'Inspecteur d'Académie dans un courrier daté du 26 septembre 2019 ; c’est aussi ce qui a été discuté lors du dernier CHSCTA.
Nous lui avons aussi rappelé que nos collègues directeurs, comme l'ensemble des enseignants du premier degré, sont soumis à des heures réglementaires de service qu'ils dépassent déjà très largement dans le cadre de leur mission spécifique.
Rappelons que la DEPP a évalué à 44h/semaine le temps de travail réel des enseignants et à 45h30 celui des directeurs, il nous semble donc inutile d'en rajouter si ce n'est pas nécessaire.

 

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.