FSU Centre

S'abonner à flux FSU Centre FSU Centre

Rassemblements et Manifestations en Région Centre Val de Loire

  • 18 Cher : BOURGES 10h place Séraulcourt / VIERZON 10h30 Forum République / ST-AMAND 10h00 devant l'hôpital / ST-FLORENT 10h30 Place de la République / LA GUERCHE 10h30 Place du Général de Gaulle
  • 28 Eure et Loir : CHARTRES 14h30 place des Halles
  • 36 Indre : CHATEAUROUX 10h place de la République
  • 37 Indre et Loire : TOURS 14h30 place Anatole France
  • 41 Loir et Cher : ROMORANTIN 10H30 - sous Préfecture / VENDOME 10H30 - Place St Martin suivi d'un barbecue revendicatif devant Pôle Emploi / BLOIS 14H30 - Préfecture
  • 45 Loiret : ORLEANS 10h30 parvis de la cathédrale / PITHIVIERS 10h30 devant la sous-préfecture / MONTARGIS 10h30 place du Patis


PUBLIC / PRIVE
TOUS ENSEMBLE LE 19 MARS 2019

Nos organisationsCGT,FO, FSU et SOLIDAIRESde la Fonction publique s'inscrivent dans l'appel unitaire interprofessionnel pour faire du 19 mars prochain un temps fort de mobilisation.

Le Président de la République, le Premier ministre et le gouvernement, en accord avec le MEDEF, mettent en œuvre une politique ultralibérale. Celle-ci,multiplie les attaques contre les salariés,qu'ils soient du secteur privé ou du secteur public.

Les agents de la Fonction publique et leurs missions sont au cœur des visées régressives du pouvoir exécutif.

Après le retour du gel de la valeur du point qui entraîne des pertes de pouvoir d'achat sansprécédent, la mauvaise compensation de la hausse de la CSG, le rétablissement du jour de carence injuste tant pour les salarié-e-s du privé que pour les agent-e-s public,pour ne s'en tenir à quelques exemples, voici un projet de loi dévastateur de contreréforme de la Fonction publique.

En démantelant les organismes consultatifs de la Fonction publique et en mettant en cause les mandats des représentants des personnels, en projetant un recours encore plus massifaux contractuels, synonyme de précarité accrue et d'affaiblissement de la garantie de neutralité des agents publics, en accentuant fortement les éléments individuels de rémunération ouvrant ainsi la porte à des pratiques clientélistes, ce projet de loi constitue une charge sans précédent contre le Statut Général des fonctionnaires.

Pire, en créant un arsenal de dispositions, notamment organisant la mobilité forcée,pour accompagner de nouvelles et massives suppressions d'emplois et favoriser l'abandon ou la privatisation de missions publiques, ce texte est également porteur de reculs très graves pour l'ensemble de la population aggravant encore les inégalités.

Tout cela se fait à la hussarde, dans un calendrier extrêmement resserré qui ne permet pas une concertation digne de ce nom –le texte pourrait être adopté dès juin au Parlement-et ce sans tenir compte des propositions et positions des organisations syndicales.

La coupe est plus que pleine : elle déborde ! L'heure est à la mobilisation de toutes et tous.

Pour :

  • Une augmentation générale et immédiate des salaires des agents de la Fonction publique.
  • Des mesures de rattrapage des pertes subies depuis des années.
  • Un plan de titularisation.
  • Des créations d'emplois statutaires partout où cela est nécessaire.
  • L'abrogation du jour de carence.
  • La revalorisation des pensions.
  • Le maintien et l'amélioration de notre régime particulier de retraite et du code des pensions civileset militairesainsi que de la CNRACL.
  • Le retrait du projet de loi au profit de mesure renforçant et rénovant le Statut général et permettant un meilleur fonctionnement des services publics.

Nos organisations CGT, FO, FSU et SOLIDAIRES appellent à faire du 19 mars une journée de mobilisations (grève, manifestations, rassemblements).

Cette journée s'inscrit dans un processus d'élévation du rapport de forces que nous entendons construire, qui passera aussi nécessairement par de prochains temps forts spécifiques dédiés à la Fonction publique.

Le 21 février 2019


Monsieur le Premier ministre,
Il est urgent, juste et possible, de revaloriser les salaires des plus de 5 millions d'agent-es de la Fonction publique qui, au quotidien, travaillent au service de l'intérêt général et font vivre des services publics de qualité sur l'ensemble du territoire.
Pour cela, nous exigeons :
– des mesures générales et immédiates qui passent par la revalorisation du point d'indice et l'attribution d'un nombre de points d'indice uniforme pour toutes et tous,
– des mesures indiciaires sur le moyen et long terme comme l'intégration de l'indemnitaire dans l'indiciaire afin que cela soit pris compte dans le calcul du niveau des retraites,
– des mesures pour améliorer les déroulements de carrières, harmoniser encore davantage les grilles de rémunérations et mieux reconnaître les qualifications.

SIGNEZ LA PETITION !

Voir ci dessous l'étude de la FSU : les chiffres qui font mal à nos salaires

Programme de la journée :

Matinée : Sécurité sociale, avec un volet spécial retraite

Après-midi, 6 ateliers :

  • urgence sociale, urgence climatique
  • démocratie, représentativité, RIC, ...
  • pouvoir d'achat, fiscalité, à quoi devraient servir nos taxes et impôts ?
  • remailler les services publics dans les territoires
  • éducation, formation, apprentissage, quel avenir pour la jeunesse ?
  • une Europe sociale serait-elle possible ?

Selon les participants, certains des 6 thèmes pourront être reportés, mais il nous semble important d'aborder l'étendue des services qui seront immanquablement molestés au cours des semaines et des mois qui viennent.

Nous devons aussi être force de propositions. Nous en avons les capacités et les alternatives sont nombreuses.

Résultats académiques : la FSU accentue sa première place

En obtenant 43,7 % des voix au CTA, la FSU gagne 3,4 points par rapport à 2014 : non seulement elle est à la seule organisation syndicale à nettement progresser, mais elle creuse l'écart de plus de 7 points avec l'UNSA, 2e et en forte baisse avec 22,4 % des voix. La FSU décroche ainsi un 6e siège.

Ce soutien des agent·es récompense le travail intensif des militants et militantes de la FSU qui mènent un combat clair, sans double discours, contre les reculs sociaux et contre les réformes qui creusent les inégalités, aggravent les conditions de travail, dégradent les services publics ; mais des militant·es qui savent aussi faire des propositions pour travailler en bonne intelligence avec les services de l'État et soutenir les décisions qui améliorent le quotidien et les carrières des personnels.

Désormais, la FSU est en tête dans tous les départements : outre le basculement de l'Indre où la FSU gagne près de 9 points (et 1 siège au CTSD comme au CHSCT) tandis que l'UNSA en perd 8, la FSU gagne 9,5 points dans le Cher (et 2 sièges au CTSD), plus de 5 points dans l'Indre-et-Loire et 4 points dans le Loiret.

Les enseignants du 1er degré y prennent une large part : ils progressent dans tous les départements (+ 14 points dans le Cher, + 21 points dans l'Indre, + 8 points dans le Loiret notamment). Mais la FSU progresse ou se maintient sur la plupart des scrutins, alors que la participation est en hausse.

L'évolution des autres organisations syndicales démontre aussi une forte opposition aux choix politiques et aux réformes en cours : les agent·es veulent des représentant·es qui ne se compromettent pas et ne se contentent pas de « négocier » des miettes, alors que le dialogue social n'a jamais été aussi inexistant et les instances de représentation elles-mêmes en danger.

La FSU continuera à s'engager au quotidien pour défendre les services publics.

Résultats des élections professionnelles (et comparatif avec 2014)

Participation aux comités techniques :

FPE : 50,8 % (- 1,8 pt) ; FPT : 51,7 % (- 3,2 pts) ; FPH : 44,1 % (- 6,1 pts)

voix/ exprimés en % FSU CFDT CGT FO UNSA Solidaires Autres FPE 16,3 % (+ 0,7 pt) 13,9 (-0,1) 12,1 (-1,3) 17,1 (+ 0,1) 15,9 (+ 1,1) 7,6 (- 1,4) 17,1 FPT 3,8 % (+ 0,5) 22,5 (+ 0,2) 28,8 (- 0,7) 16 (- 1,7) 8,3 (+ 0,1) 3,8 (+ 0,2) 16,8 1

1 dont FA-FP : 7,3 %

Comité Technique Ministériel Participation : 42,6 % (+ 0,9 pt)

Pourcentage / voix exprimées Evolution 2018 / 2014 FSU 34,9 % - 0,6 pt UNSA 21,6 % - 0,3 FO 13,7 % + 0,1 CFDT 8,4 % - 0,5 CGT 6,1 % + 0,6 SNALC 6 % + 0,6 SUD 4,8 % - 0,5 Autres 4,4 %

Comité Technique Académique Participation : 44 % (+ 2,4 pts)

SyndicatsVoixEvolution 2018 / 2014Sièges CTAEvolution 2018 / 2014Sièges CHSCTAEvolution 2018 / 2014 FSU 43,7 % + 3,4 pts 6 + 1 4 = UNSA 22,4 % - 3,8 pts 3 = 2 = FO 10,6 % + 0,6 pt 1 = 1 = CFDT 6,8 % - 0,6 pt 0 - 1 CGT 6,1 % + 1,5 pt SNALC 5,5 % + 0,9 pt SUD 4 % - 1,4 pt

CAPA Certifiés Participation : 45,5 % (+ 4,1 pts)

SyndicatsVoix2018 / 2014SiègesEvolution FSU (snes) 40,95 % - 0,2 pt 9 UNSA 14,6 % - 3,3 pts 3 - 1 FO 11,7 % + 1,6 pt 2 SNALC 12,5 % + 3,1 pts 2 CFDT 8,1 % - 0,75 pt 1 SUD 6,2 % - 1,4 pt 1 CGT 6 % + 2,25 pts 1 + 1

CAPA Professeurs d'EPS Participation : 57,8 % (- 0,8 pt)

SyndicatsVoix2018 / 2014SiègesEvolution FSU (snep) 91,5 % + 1 pt 9 = UNSA 4,5 % - 2,2 pts 0 = FO 4 % + 1,2 pt 0 =

CAPA Professeurs de Lycée Professionnel Participation : 59 % (+ 2,7 pts)

SyndicatsVoix2018 / 2014SiègesEvolution FSU (snuep) 37,25 % + 3 pts 4 = CGT 29,1 % + 0,8 pt 3 = FO (snetaa) 16 % - 3,3 pts 2 = UNSA 8 % - 3,3 pts 1 = CFDT 7 % + 0,1 pt 1 = SUD 2,65 % - 0

CAPA Agrégés Participation : 53,1 % (+ 6,25 pts)

SyndicatsVoix2018 / 2014SiègesEvolution FSU (snes) 34,8 % - 3,6 pts 4 = SNALC 26 % + 0,8 pt 3 = CFDT 11,5 % + 2,1 pts 1 = FO 10 % + 0,1 pt 1 = UNSA 8,8 % - 1,8 pt 1 = SUD 5,1 % + 0,3 pt CGT 3,9 % + 2,2 pts

CCP Contractuels enseignants Participation : 23,5 % (- 0,3 pt)

SyndicatsVoix2018 / 2014SiègesEvolution FSU 38 % - 0,1 pt 4 = CGT 15,7 % + 3,95 pts UNSA 12,8 % - 6,25 pts 3 = CFDT 9,1 % - 2,6 pts 2 = FO 7,7 % - 5,7 pt 1 = SUD 7,7 % + 4 pts SNALC 5,8 % + 4,2 pts 1 = Autres1 3,3 % + 2,8 pts

1 3 listes, 1 en 2014

CAPA CPE Participation : 59 % (+ 0,1 pt)

SyndicatsVoix2018 / 2014SiègesEvolution FSU (snes) 39,4 % - 1,2 pt 4 = UNSA 30,5 % - 1,3 pt 3 = CFDT 14,4 % - 0,2 pt 2 = FO 9,2 % + 1,2 pt 1 = CGT 6,4 % + 1,4 pt 1 =

CCP AED Participation : 8 % (+ 2,1 pts)

SyndicatsVoix2018 / 2014SiègesEvolution FSU 37,1 % - 5,6 pts 2 - 1 CGT 25,4 % + 14 pts 2 +1 FO 13,2 % + 3,15 pts 1 + 1 CFDT 7,9 % + 4,1 pts 0 = SUD 7,1 % - 14,9 pts 0 - 1 UNSA 5,4 % - 2,8 pts Autres 3,9 % +2 pts

CAPA IEN Participation : 87,3 % (+ 1,8 pt)

FSU : 58 % (+ 11 pts) ; UNSA : 41 % (- 11 pts)

CAPA Personnels de direction Participation : 83,6 % (- 2,8 pts)

UNSA : 71 % (=) ; FO : 24 % (+ 6 pts) ; CFDT : 5 % (- 3 pts)

CAPA Psy-EN Participation : 74,3 % (+ 2,15 pts)

FSU : 59,3 % (+ 0,9 pt) ; CFDT : 28,7 % (5,5 pts) ; UNSA : 12 % (- 6,4 pts)

CTSD du Cher

Syndicats Voix Evolution 2018 / 2014 Sièges CTSD Evolution 2018 / 2014 Sièges CHSCTD Evolution 2018 / 2014 FSU 48,5 % + 9,5 pts 7 + 2 5 = UNSA 27,7 % - 5,1 pts 3 - 1 2 = FO 5,9 % - 1,6 pt 0 - 1 SNALC 5,1 % + 0 ,3 pt CFDT 4,6 % - 0,2 pt SUD 4 % - 2,8 pt CGT 3,8 % + 0,7 pt SNPTES 0,45 % - 0,2 pt

CTSD de l'Eure-et-Loir

Syndicats Voix 2018 / 2014 Sièges CTSD 2018 / 2014 Sièges CHSCTD 2018 / 2014 FSU 49,7 % - 0,6 pt 7 + 1 5 = UNSA 20 % - 1,6 pt 2 2 = FO 7,8 % - 1,9 pt 1 CFDT 7,1 % - 0,8 pt 0 SNALC 6,3 % + 1,8 pt 0 CGT 5,2 % + 1,8 pt 0 - 1 SUD 3,25 % + 0,7 pt 0 SNPTES 0,7 % + 0,4 pt 0

CTSD de l'Indre

Syndicats Voix 2018 / 2014 Sièges CTSD 2018 / 2014 Sièges CHSCTD 2018 / 2014 FSU 40,3 % + 8,8 pts 5 + 1 4 + 1 UNSA 34,3 % - 7,1 pts 4 - 2 3 - 1 CGT 9,7 % + 3,6 pts 1 + 1 CFDT 5,9 % - 0,7 pt SNALC 3,6 % - 1,3 pt FO 3,4 % + 0, 4 pt SUD 2,5 % - 1,5 pt SNPTES 0,3 % - 0,6 pt

CTSD de l'Indre-et-Loire

Syndicats Voix 2018 / 2014 Sièges CTSD 2018 / 2014 Sièges CHSCTD 2018 / 2014 FSU 40,2 % + 5,25 pts 5 + 1 4 = FO 22,2 % + 0,4 pt 3 = 2 = UNSA 13,5 % - 5,7 pts 1 - 1 1 = CGT 8,3 % + 2,5 pts 1 + 1 SNALC 5,1 % + 1,15 pt CFDT 5,1 % - 0,3 pt SUD 5 % - 2,1 pt SNPTES 0,7 % + 0,3 pt

CTSD du Loir-et-Cher

Syndicats Voix 2018 / 2014 Sièges CTSD 2018 / 2014 Sièges CHSCTD 2018 / 2014 FSU 56,9 % + 0,9 pt 8 = 5 = FO 12,65 % + 5,75 pts 1 + 1 1 = UNSA 11,9 % - 3,6 pts 1 - 1 1 = CGT 6,35 % - 0,55 pt CFDT 5,3 % - 1,6 pt SNALC 4,45 % + 0,3 pt SUD 2,2 % - 0,75 pt SNPTES 0,3 % =

CTSD du Loiret

Syndicats Voix 2018 / 2014 Sièges CTSD 2018 / 2014 Sièges CHSCTD 2018 / 2014 FSU 37,6 % + 4 pts 5 = 3 = UNSA 28,4 % - 4,4 pts 3 - 1 3 = CFDT 9,9 % - 0,6 pt 1 = 1 = SNALC 7,6 % + 2,2 pts 1 + 1 FO 5,6 % + 0,2 pt SUD 5,5 % - 0,7 pt CGT 4,5 % + 1,25 pt SNPTES 0,8 % - 1,4 pt

CAPA Adjoints Techniques de Recherche et de Formation Participation : 48,3 %

FSU : 55,6 % ; SNPTES : 20,45 % ; FO : 12,35 % ; UNSA : 11,6 %

CAPA Secrétaires Administratifs de l'Éducation Nationale Participation : 68,9 % (- 5,8 pts)

UNSA : 66,6 % (- 10,2 pts) ; FSU : 15,8 % (+ 0,75 pt) ; CFDT : 10,3 % (+ 2,2 pts) ; FO : 7,3 % (+ 7,3 pts)

CAPA Attachés d'Administration de l'État Participation : 73,5 % (+ 0,3 pt)

UNSA : 71,8 % (- 2,7 pts) ; CFDT : 11,7 % (- 1,6 pt) ; FSU : 11 % (- 1,2 pt) ; FO : 5,5 % (+ 55 pts)

Tous les résultats des élections professionnelles sur le site ministériel.

Pour préparer l'avenir, il ne faut pas casser l'existant !

Et pourtant, que fait le Ministère de l'Éducation nationale pour aider les jeunes dans leur orientation ?

Il affaiblit le service public d'information qu'est l'ONISEP

  • En démantelant l'ONISEP, seul éditeur public en matière d'information sur l'orientation, de ses ressources pour assurer ses missions.
  • En réduisant la possibilité pour chaque élève de disposer d'informations fiables, gratuites, complète et indépendantes de tout groupe de pression.

Il casse le service public d'orientation de l'Éducation nationale

  • En décidant de ne conserver qu'un seul centre d'information et d'orientation par département (CIO mère / de plein exercice) et en proposant de généraliser des points d'accueil en établissement (« pseudo –CIO »)
  • En voulant disperser les Psychologues de l'Éducation nationale (PsyEN) du second degré en charge de l'orientation, privés de leur lieu ressource qu'est le CIO,
  • En ouvrant l'orientation au marché privé, aux chambres patronales du coaching en orientation.

À terme, il s'agit bien d'une régionalisation de l'orientation qui ne dit pas son nom et d'un service rendu aux usagers à géométrie variable selon les territoires

Pour que chaque jeune soit véritablement aidé par des professionnels qualifiés, nous exigeons :

  • le maintien de tout le réseau des CIO dans l'Éducation nationale avec des missions iden- tiques sur tout le territoire.
  • le renforcement les missions de service public de l'ONISEP et des DRONISEP
  • l'augmentation du recrutement des PsyEN pour atteindre la norme européenne d'un psychologue pour 800 élèves.

------------------------------

Déclaration intersyndicale des psy-EN du 20 novembre :


Orléans le 20 novembre

Malgré les alertes et la forte mobilisation de la profession, la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » actant le transfert des délégations régionales de l'ONISEP aux régions, a été adoptée.

Alors que ce transfert est prévu en janvier 2019, les personnels n'ont eu aucune information ni concertation sur les conditions de ce changement de fonctions et de statut. Les missions de l'ONISEP en direction des élèves et des parents seront nécessairement affectées et le service public affaibli, limité à la gestion de la base de données sur les formations. D'ailleurs, même le Rapport Lacroix pointe notamment un certain nombre de risques à se défaire d'un certain nombre d'emplois (200 selon le Premier Ministre). On voudrait laisser la place aux éditeurs privés que l'on ne s'y prendrait pas autrement.

Les PsyEN EDCO, professionnels de l'accompagnement et du conseil aux adolescents sur la scolarité et l'orientation scolaire, sont également dans le viseur ministériel. Les CIO, service public de proximité, dans lesquels ils reçoivent tous les jeunes, dont ceux qui ne sont pas scolarisés dans un établissement (décrocheurs, élèves exclus, phobiques, mineurs isolés, jeunes handicapés), sont menacés de fermeture et le Ministre envisage de disperser les PsyEN dans les établissements. Ils ne seront pas pour autant plus disponibles puisque sans recrutements supplémentaires, ils devront toujours partager leur temps entre 3 ou 4 collèges et lycées !

Pour les personnels des CIO, chaque CIO de l'académie, structure contribuant à l'Orientation Tout au Long de la Vie, doit pouvoir offrir les mêmes prestations et accueillir toute personne en recherche de scolarisation ou de formation, qu'elle soit scolaire ou non scolarisée, « sans la contraindre à de trop longs déplacements ».
Ce sont les termes mêmes du ministre dans sa lettre de mission du 5 octobre 2018 à Mme Mons et M. Charvet « leur confiant une mission d'expertise et de préfiguration pour accompagner la mise en œuvre de la nouvelle politique d'orientation ». Leur mission devant « rendre ses recommandations d'ici la fin du premier trimestre 2019 », il nous parait tout à fait innoportun de commencer à réorganiser la carte des CIO de l'académie d'Orléans-Tours avant les conclusions de ce rapport au ministre d'autant plus que la précédente carte des CIO de l'académie qui a acté le maintien de la quasi totalité des CIO date de 2015.

Les déclarations du premier Ministre au congrès des régions de France, la récente circulaire sur le rôle du professeur principal traduisent bien la volonté de transférer le suivi de l'orientation aux enseignants et l'information sur les formations et les métiers à des organismes mandatés par les régions. Elles minorent totalement le rôle des PsyEN EDCO dans l'accompagnement des élèves pour leur réussite scolaire et l'élaboration progressive de leurs projets d'avenir au risque de renforcer fortement les inégalités sociales et d'alourdir encore le travail des enseignants.

Les organisations syndicales FSU, Snes-FSU, Sgen-CFDT et SNPTES se font le relais des nombreux doutes, questionnements, inquiétudes suscités par le contexte actuel de menace qui pèse sur les services d'information et d'orientation de l'Éducation Nationale mais également par la tenue successive, dans notre académie, de deux G.T. et par l'objet de cette journée de formation académique. En effet, les personnels des C.I.O. sont très méfiants vis-à-vis de leur autorité de tutelle et se demandent dans quelle mesure cette réunion ne risque pas de porter préjudice à leur service, en utilisant leurs contributions à des fins de transformation voire de suppression de leurs services. Par ailleurs, les collègues s'agacent de ce que les services soient à nouveau les « boucs émissaires » désignés du M.E.N.
Ils craignent également une mise en concurrence entre C.I.O. d'un même territoire.

Les organisations syndicales FSU, Snes-FSU, Sgen-CFDT et SNPTES réaffirment l'attachement profond de tous les personnels dans leur ensemble aux C.I.O. tels qu'ils existent, en ce qu'ils sont les garants de la qualité et de la neutralité du service rendu à tous les usagers sans distinction, mais également en tant que lieux ressources permettant d'enrichir considérablement le travail effectué en établissement. Ils demandent à ce que soient respectés les missions et le statut des PsyEN EDCO dans leur intégralité et que soit mis un terme à toute tentative de décentralisation des personnels.

Résultats du vote au CTA :
FSU : 6 sièges (en progression de 1 siège)
UNSA : 3 sièges
FO : 1 siège

Avec une augmentation de plus de 6 300 voix pour la FSU par rapport aux élections de 2014, les électeurs et électrices de l'Éducation ont ainsi renouvelé leur confiance aux délégué.es du personnel de la FSU et de ses syndicats pour les représenter. Ces élections montrent une grande stabilité des résultats entre les différentes organisations. Le nombre de sièges attribués au CTM restant même à l'identique.

La FSU reste sans conteste la première fédération de l'Éducation nationale.Un atout considérable pour continuer de défendre au quotidien les personnels dans l'exercice de leurs missions, le bon déroulement de leur carrière mais aussi pour obtenir une meilleure reconnaissance de leurs qualifications et une amélioration de leurs conditions de travail.

La FSU appelle à participer ce vendredi 14 décembre aux manifestations interprofessionnelles qui auront lieu dans tous les départements :

45 : Orléans 10h30 place d'Arc, Montargis 10h30 place du Pâtis, Gien 10h30 place Jean Jaurès, Pithiviers 10h rond-point Leclerc ;
37 : rassemblement à 14h30 place de la liberté à Tours ;
28 : rassemblement à 14h30 à Chartres ;
41 : rassemblement et manifestation, départ 14h30 place de la résistance à Blois ;
36 : rassemblement 10h place de la République à Châteauroux ;
18 : rassemblement à 15h devant le Medef boulevard de Juranville à Bourges.

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.